Le tre Grazie

Raffaello Santi

 
DESCRIZIONE:
C’est l’un des plus petits tableaux du maître et la seule oeuvre profane de la période florentine de Raphaël, avant 1508, encore sous l’influence de Pinturicchio et de Pérugin. L’attribution à Raphaël n’a jamais été remise en cause. Il apparaît en 1693 sous le nom de Raphaël dans l’inventaire du cardinal Scipion Borghese (1576-1633) aux côtés du Songe du Chevalier (Londres, National Gallery), alors intitulé les Trois Vertus. Il est acquis vers 1800 par Henri Reboul (1763-1839), intendant de la République romaine sous Bonaparte, qui le ramène en France en 1803. Il passe en Angleterre où le duc d’Aumale l’acquiert en 1885. L’analyse scientifique a montré des repentirs ; à l’origine, seule la figure de gauche tenait une pomme d’or, la figure centrale avait le bras posé sur l’épaule de la femme de droite. Dans la mesure où il n’y avait qu’une boule d’or, ce pouvait être un jugement de Pâris avec les trois plus belles déesses de l’Olympe, Diane, Junon et Vénus, le berger Pâris figurant sur le panneau de Londres. Raphaël s’est inspiré d’un marbre antique qui se trouvait en 1502 à Sienne dans la librairie du pape Pie II Piccolomini, et dont un autre exemplaire est au Louvre. Dans la mythologie gréco-romaine, les trois Grâces sont des filles de Jupiter incarnant la beauté, la séduction, la fécondité. Ce sujet, populaire dans l’Antiquité, a été souvent traité à la Renaissance. Les trois globes dorés peuvent faire référence aux Hespérides, filles d’Atlas et d’Hespéris à qui Junon a confié les pommes d’or de l’immortalité, récompense de la vertu, qu’Hercule dut conquérir au cours de ses travaux, malgré le dragon qu’Héra avait placé dans le jardin pour les protéger.
COMMENTI

LE OPERE

 
Opere in Italia
 
Opere nel Mondo